bandeau_acceuilfam

 

RAPPORT D’ACTIVITE 2013

 

Voici quelques éléments quantitatifs et qualitatifs concernant l’activité et le fonctionnement du service pour l’année 2013.

Les Usagers

Pour l’année 2013 nous avons pris en charge 45 enfants : 13 filles et 32 garçons.

Admis année 2013

 Il y a eu 19 admissions au court de l’année 2013. Il y a eu 7 départs

Voici leurs répartitions :

Filles Garçons moins de 12 ans plus de 12 ans
Jeunes entrés dans l’année 6 13 10 9 19
Jeunes sortis dans l’année 1 6 2 5 7

 Type de mesure de placement

Type de mesure Nombre d’enfants admis Nombre total d’enfants fin 2013
Accueil Provisoire 2 3
Assistance Educative 17 34
Contrat Jeune Majeure 0 1

Provenances des Usagers Admis en 2013

Provenances des enfants Nombre d’enfants
Territoire Porte des Alpes 6
Territoire de l’Agglomération Grenobloise 5
Territoire de l’Isère Rhodannienne 5
Territoire du Haut Rhône Dauphinois 1
Territoire du Grésivaudan 1
Territoire de la Loire 1

Demande d’admission année 2013

28 demandes d’admissions reçues en 2013

Sont comptabilisées comme demandes d’admissions les demandes avec écrit du travailleur social.

Filles Garçons moins de 12 ans plus de 12 ans
Nombre de demande d’admission 8 20 12 16 28

Nous avons beaucoup plus de demande d’admission que de place au service.

En 2013, nous avons eu 28 demandes d’admission pour 19 admis, dont 12 suite à une demande déposée en 2013. Six admissions ont été faites à la suite des demandes d’admission déposées en 2012, et 1 en 2011.

La majorité des demandes d’admission provient du territoire de la Porte des Alpes, de l’agglomération Grenobloise et de l’Isère Rhodanienne.

Activité réalisée sur l’année 2013

En 2013, nous avons totalisé 11571 journées sur l’année.

Les réunions

Tout au long de l’année 2013 nous avons dégagé du temps pour une pensée globale, élargie au contexte institutionnel dans un souci de décloisonnement afin de lutter contre l’isolement des assistants familiaux et de limiter ainsi les risques psychosociaux. Les entretiens annuels m’ont permis également de soutenir les compétences des professionnels, par la recherche de solutions aux difficultés individuelles, avec les soucis de motiver et guider le salarié dans le développement de ses compétences et de ses savoir-faire. Le temps mobilisé à l’accompagnement des professionnels est à la fois important et nécessaire à la réalisation de la mission.Le management participatif me semble être le plus approprié dans un contexte institutionnel ou l’isolement des professionnels est le risque principal.

Le travail d’actualisation du projet de service :

Une partie de l’année a été mobilisée au profit d’un travail de mise à jour et de mise en valeur des pratiques professionnelles. L’ensemble des professionnels à été engagé dans une dynamique de réflexion collective qui se traduira par la formalisation d’une référence institutionnelle commune et co-construite. L’actualisation du projet de service a été l’occasion de revisiter l’organisation de la structure par une formulation mettant en avant des axes d’amélioration de la mise en œuvre de sa mission, de ses objectifs, de son fonctionnement mais également la manière dont il tisse le lien partenarial avec l’ensemble des acteurs de son territoire d’intervention. L’accompagnement de l’usager dans son ensemble a été revisité dans une démarche méthodique et dans une perspective de conduite du changement. Cela a permis de rappeler à chaque professionnel l’engagement de l’institution à apporter des réponses de qualité aux besoins des usagers accueillis. L’usager doit être au centre des réflexions et le projet d’établissement doit apporter toutes les garanties d’une prise en charge de qualité car par sa présence, Il participe à l’ajustement permanent des pratiques rendues nécessaires au regard de ses besoins et inscrits dans son projet individuel.

Le projet d’établissement est un outil qui traduit également un engagement avec notre autorité de contrôle et de tarification. Il doit correspondre à la réalité de la commande publique pour laquelle nous sommes mandatés. Cela doit permettre dans le contexte actuel d’affirmer notre positionnement sur le département de l’Isère avec un dispositif d’accueil performant au service de la protection de l’enfance.

Les ressources humaines

Les Assistants Familiaux :

Le recrutement des assistants familiaux fait l’objet d’une procédure rigoureuse afin de sélectionner des candidats en réels capacités d’accueillir les enfants ou adolescents sur le long terme.

Sur 19 candidatures d’assistants familiaux, 15 ont fait l’objet d’une procédure de recrutement et 5 assistants ont été embauchés en 2013.

1 assistante familiale a quitté les effectifs au cours de l’année 2013.

Le service d’accueil familial a dans son effectif 26 assistants familiaux au 31/12/2013.

 La Formation des assistants familiaux :

La loi du 27 juin 2005 relative aux assistants familiaux prévoit :

Un stage préparatoire de 60 heures, organisé avant l’accueil du premier enfant.

Une formation adaptée aux besoins des enfants accueillis, d’une durée de 240 heures, suivie dans un délai de 3 ans après le premier contrat de travail.

  • Concernant la formation des 60 heures préalables à l’accueil du premier enfant :

3 sessions ont été organisées sur l’année

            1 assistante familiale a effectué la formation du 11 au 22 février 2013

            2 assistants familiaux ont effectué la formation du 21 au 31 mai 2013.

            3 assistants familiaux ont effectué la formation du 7 novembre 2013 au 9 janvier 2014.

  •  Concernant la formation des 240 heures en vue de l’obtention du Diplôme d’Etat d’Assistant Familial :

Au 31/12/2013, nous avons 5 assistants familiaux diplômés et 3 en cour de formation.

Au total cela porte à 13 le nombre d’assistants familiaux titulaires du Diplôme d’Etat d’Assistant Familial au sein du service.

5 assistants familiaux renteront en formation en janvier 2014.

Les autres professionnels :

Au sein du service, en plus des assistants familiaux, l’équipe pluridisciplinaire se compose de :

1 Directeur,

2 Agents Administratifs principaux,

3 Coordinatrices de projets,

2 Psychologues,

Depuis l’ouverture du service, chaque année est marquée par des départs d’assistants familiaux. Il y a un fléchissement important en 2013 en raison d’une plus grande vigilance dans le cadre du recrutement des assistants familiaux.

C’est également à mettre en lien avec :

  • Le renforcement d’un accompagnent de proximité
  • la mise en œuvre d’espaces de réflexions pluridisciplinaires
  • La mise en œuvre de relais de référence pour les situations qui le requièrent

Les enjeux pour 2014 :

L’Evolution du Dispositif d’accueil familial spécialisé par la création de l’AFB Vercors et de l’antenne de la Tour du Pin est une opportunité pour apporter des réponses ajustées aux besoins des usagers. La réussite de ce projet d’évolution résidera dans notre capacité à gérer de manière réactive et cohérente la fluidité du parcours des enfants et adolescents accueillis. Le modèle d’organisation pluridisciplinaire et les procédures actuelles feront références à l’ensemble du dispositif. Il s’agira de gérer au mieux les enjeux internes et externes liés à ce projet d’évolution.

En interne : 

Pour les professionnels de l’AFB Vercors, il s’agit d’un accompagnent :

 Au changement de public,

  • A l’évolution des de modalités d’accueils, d’interventions et d’organisations,
  • Au changement de culture, à l’intégration de la notion de dispositif en considérant l’AFB « Vercors » dans un ensemble.
  • A l’intégration d’un nouveau corps de métier : les assistants familiaux, les coordinatrices de projets.
  • Pour l’ensemble des professionnels de l’AFB, il s’agit d’un accompagnent :
  • A l’évolution des de modalités d’accueils, d’interventions et d’organisations,
  • A l’intégration de nouveaux corps de métier : les éducateurs spécialisée en internat, la maitresse de maison, le surveillant de nuit, l’éducateur technique, l’éducateur scolaire, l’ouvrier d’entretien.
  • A l’intégration de la notion de dispositif en considérant l’AFB comme un tout.

La création de l’antenne de la Tour du Pin nous permettra d’apporter des réponses pour une partie des enfants en situations d’attente.

Dans un contexte de limitation de moyen, il nous faudra également chercher l’efficacité maximale du service au moindre coût. Il nous faudra constamment conjuguer avec le fait de répondre le mieux possible aux attentes des usagers tout en apportant les meilleures garanties d’un coût maitrisé pour une prestation de qualité.

 En externe :

  • Assurer un dialogue permanent avec notre autorité de contrôle et de tarification
  • Etre en lien avec les responsable du service de placement familial du Conseil Général de l’Isère afin d’être dans un positionnement complémentaire et non concurrentiel,
  • Affirmer le positionnement de l’association Beauregard et le service de placement familial dans son environnent au regard du contexte actuel et de sa spécificité par notre présence :            – Auprès de l’ANPF afin d’être réactif face aux évolutions du métier d’assistant familial, mais également dans le partage d’expérience vécues dans d’autres départements
  • Auprès de nos partenaires, afin de mettre notre service en synergie avec l’ensemble des acteurs du droit commun en matière de scolarité, de soins et d’intervention médicosociale.

Conclusion :

En tant que directeur, cette période de changement est une nouvelle opportunité pour entrer dans un processus de mobilisation et de dynamisation des professionnels. Le travail d’actualisation du projet de service réalisée en 2013 et qui se terminera en septembre 2014 nous a donné l’occasion de revisiter l’organisation de la structure par une formulation mettant en avant des axes d’amélioration de la mise en œuvre de sa mission, de ses objectifs, de son fonctionnement mais également la manière dont il tisse le lien partenarial avec l’ensemble des acteurs de son territoire d’intervention.

Ce travail a été générateur d’une mobilisation générale car tous les professionnels du service ont participés à sa rédaction et à la création de références institutionnelles communes et co-construites. Cela à renforcer le sentiment de réassurance et d’appartenance à une organisation, à une association dont le cadre et le sens ont été bien intégrés.

Cette démarche de production collective sera poursuivie d’une démarche pérenne d’actualisation et d’évaluation. C’est un travail d’approfondissement qui sera mené. Il nous permettra d’intégrer l’AFB Vercors et de réaliser dans la suite l’évaluation interne.

Nous devons nous positionner dans une situation de veille permanente afin d’anticiper les transformations attendues au regard des contraintes économiques exposées par le Département de l’Isère, de la commande de diversifications des modes de prise en charges et du besoin des enfants et adolescents qui nous sont confiés. Cela suppose être à l’écoute de l’interne comme de l’externe pour percevoir les nécessaires évolutions en cours. Il s’agit pour le Directeur d’interroger en permanence l’ensemble du dispositif et ne pas se contenter de l’existant mais le présupposer en perpétuel décalage avec les besoins et les demandes.

Le nouveau projet du dispositif de placement familial spécialisé nous amènera à engager un travail de collaboration plus important avec d’autres institutions qui viendra enrichir nos pratiques et créera des synergies inter-établissements. C’est sur le fondement d’une confiance avec les salariés, les usagers et les partenaires que nous continuerons à construire des projets qui viendront répondre aux besoins des enfants et adolescents en difficultés.

Saïd BETOU -Directeur de l’Accueil Familial

juin 2014