bandeau_beauregard

 

RAPPORT MORAL 2013

 

C’est avec une grande satisfaction que je vous présente ce rapport moral : nous avons collectivement tenu les engagements pris l’an dernier et continué à développer Beauregard au service des publics accueillis.

L’année écoulée a été particulièrement riche en évolutions : les conditions de travail, les ressources humaines, l’évolution des structures, le travail en réseau et les perspectives de rapprochements associatifs.

Conditions de travail

2013 a vu la concrétisation d’un projet d’achat de locaux améliorant ainsi, à la fois les conditions de travail des salariés, mais aussi facilitant la mise en synergie des établissements de Beauregard. Depuis septembre 2013, à Fontaine, sont regroupés ADAJ, le siège et une antenne de l’accueil familial donnant ainsi du sens au travail associatif et favorisant la prise en compte des évolutions à construire collectivement. La mobilisation des équipes et plus particulièrement celle de l’ADAJ, des responsables à tous les niveaux a permis la réussite de ce pari (achat, financement, travaux, installation) en respectant des délais courts et des financements prévisionnels contraints.

Ressources humaines

Suite à appels à candidatures les ressources humaines ont été complétées au niveau des salariés mais aussi des administrateurs avec l’accueil comme observateur cette année d’un nouvel administrateur potentiel.

Pour les salariés :

  • recrutement du directeur de l’accueil familial
  • recrutement du chef comptable
  • recrutement d’un chef de service et d’une psychologue pour ADAJ
  • recrutement d’une secrétaire, d’éducateurs, et d’assistants familiaux pour accompagner l’évolution des différentes structures.

Leurs prises de fonction ont été effectives courant 2013. Elles se sont faites chaque fois dans le respect de nos valeurs, dans la continuité des actions engagées et ont permis d’accompagner efficacement les différents changements de l’association sans perte de temps.

Evolutions des structures

Le conseil général ayant défini une nouvelle politique d’accueil, Beauregard et plus spécialement Les Carlines ont été fortement perturbées pendant l’année 2013. Restriction de capacité d’accueil, voire perspective de fermeture ont été vécues difficilement par l’ensemble des personnels. Une volonté réaffirmée de garder les acquis de cet établissement, une mobilisation forte de l’équipe de direction, une concertation avec les pouvoirs publics pour rechercher des solutions pérennes pour cet établissement ont guidé notre action tout au long de 2013.

Après une année rendue difficile par manque de perspectives, la situation s’est débloquée début 2014 sur une proposition innovante faite par Beauregard et validée par le conseil général.

Il reste à la mettre en œuvre dans le respect des financements obtenus.

Travailler en réseau

Nous partageons collectivement le souci constant de Réseau 38, dont nous sommes membre, d’exercer une veille associative constructive sur les problèmes de société liés à la protection de l’enfance.

Beauregard a participé activement en 2013 à une réflexion au sein de ce collectif avec deux objectifs :

  • Etre au service des publics accueillis dont les difficultés se complexifient
  • Promouvoir après analyse de nouvelles réponses aux besoins en évolution

Une plateforme de travail pour les trois prochaines années est en cours de validation avec notamment la mise en place d’une gouvernance adaptée à ces objectifs.

La question fondamentale est de savoir quelle protection de l’enfance la société veut et peut mettre en place dans les 10 – 15 ans qui viennent ?

Rapprochement associatif

A la demande du conseil général ou plus simplement sur initiative individuelle plusieurs rapprochements de structures associatives sont à l’étude.

Actuellement des discussions sont engagées avec les associations suivantes :

  • La Passerelle
  • L’œuvre St Joseph

Les questions liées aux valeurs communes, aux complémentarités par territoire ou par métiers, aux effets financiers et aux plus values recherchées seront les critères pris en compte, en toute transparence, dans les discussions avec nos partenaires potentiels, avant proposition au CA. Ces rapprochements pourront aller de simples accords de partenariats à des fusions éventuelles.

L’aide extérieure de l’URIOPS a été sollicitée.

 Vie des établissements

ADAJ

Notre demande d’augmentation du nombre de places (3 places supplémentaires) a été refusée par nos financeurs. Les demandes d’admission sont restées très nombreuses, et l’ADAJ ne peut répondre à toutes ces demandes.

ADAJ s’interroge sur les futurs choix des pouvoirs publics en ce qui concerne les mesures de protection des jeunes majeurs et la prise en charge des majeurs exilés.

Accueil familial

Cet établissement est actuellement dans une logique de développement que ce soit sur des territoires, dans le nombre de salariés mais aussi dans l’organisation de l’accueil avec la création aux Carlines d’un centre ressource associé.

 Les Carlines

Après une année incertaine jalonnée de difficultés au niveau de la gestion des ressources humaines, la stabilisation de cet établissement sur une autre logique d’accueil semble acquise avec le souci constant de définir des démarches et procédures de qualité dans sa mise en place.

Siège

La mutualisation de moyens, suite aux perspectives de rapprochements de structures, est en cours en interne mais aussi en externe avec La Passerelle.

 

Toutes ces évolutions ont été possibles grâce à l’investissement sans faille de tous : salariés et administrateurs, mais facilitées par une interrogation constante sur l’adéquation des réponses proposées aux besoins des populations concernées. Une journée réunissant administrateurs et salariés inter établissement a pu être mise en place début 2014 après un travail de préparation amorcé en 2013.

Cette expérience positive de travail en commun, administrateurs et salariés, facilite la compréhension mutuelle des points de vue rencontrés au sein d’une même association. Elle sera reconduite à partir de thèmes à proposer.

Pour terminer je remercie tous les acteurs, salariés et administrateurs et plus particulièrement les membres du bureau pour leur présence régulière.

Tous ces acteurs ont contribué et contribuent au quotidien par leur implication et leur travail au développement et à la qualité des missions de notre Association. Je les invite à continuer à toujours se poser la question du sens de l’action commune pour un service toujours plus efficace.

Pour conclure, 2014, après une forte croissance en 2013, devrait être une année de stabilisation de notre association, de mise en œuvre des nouvelles organisations mais aussi une année d’implication renforcée dans le réseau associatif départemental.

 

Le Président, Jacques Guillaud

Le 14 juin 2014